La croix de pharmacie a une histoire particulièrement récente. Contrairement à son second symbole (le caducée) qui tire son origine de la mythologie grecque, la croix de pharmacie verte n’est apparue qu’au XIXe. À l’époque, les pharmaciens utilisaient au même titre que les médecins une croix rouge pour leur enseigne. L’adoption en 1913 par la Convention de Genève de la croix rouge du comité international du même nom va bouleverser les habitudes. L’ordre des pharmaciens sera contraint définitivement à abandonner l’usage de la croix de pharmacie rouge comme enseigne.

Même si les pharmaciens sauvegardent l’usage de la croix, l’adoption de la couleur verte reste cependant sujette à de nombreuses interprétations. Pour les uns, il s’agit d’arborer la couleur des plantes médicinales, et pour d’autres, il faut remonter au 30 floréal an IV, qui correspond au 19 mai 1796. En effet, cette date marque l’adoption d’un règlement qui ordonne aux pharmaciens de l’armée le port d’un collet de velours verts. Cette origine mal définie n’a cependant pas empêché la généralisation des enseignes au néon de couleur verte dans de nombreux pays de par le monde.

Les croix de pharmacie au néon

L’usage de la croix de pharmacie verte a bouleversé de nombreuses habitudes, notamment en France où l’usage de la croix de pharmacie rouge au néon s’est perpétué jusque dans les années 1950. Néanmoins, c’est avec joie que les souffleurs de verre du nom des fabricants de tubes néon intègreront le vert dans la fabrication des enseignes au néon du pharmacien.

L’avantage de cet usage distinct de celui des médecins et du Comité International de la Croix Rouge (CICR) tient du fait qu’il permet de différencier les deux corps certes complémentaires, mais différents. Ainsi, postées devant la pharmacie ou le long des artères, les enseignes pharmaceutiques lumineuses au néon jouent un rôle fondamental dans la reconnaissance rapide des officines.

Leur fabrication est depuis des siècles l’apanage de sociétés spécialisées. Certaines de ces structures en ont fait une affaire familiale. C’est le cas de La vedette.

Fabriquer des croix de pharmacies vertes au néon.

La fabrication des enseignes lumineuses au néon est un métier qui n’est pas très connu. Cependant, sa technique de conception nécessite l’intervention de spécialistes tels que le néoniste ou souffleur de verre et l’électronicien. Ainsi, une croix verte lumineuse de pharmacie nécessitera des tubes néon de couleurs vertes, des convertisseurs électroniques et des transformateurs ferromagnétiques.

Les enseignes lumineuses des pharmacies répondent à un besoin d’indication ; de nombreuses sociétés de fabrication misent alors sur une luminosité apercevable à une certaine distance. C’est une prouesse technique qui prend en compte plusieurs paramètres, à savoir :

  • La luminosité de la couleur du néon ;
  • Les types et la qualité du néon ;
  • L’angle d’éclairage du tube ;
  • La durée de vie du tube néon.

Se fier à des sociétés expertes pour la fabrication des croix de pharmacie

Les croix de pharmacie sont très utilisées de nos jours du fait de la multiplication des officines. Leur rôle, comme il a été rappelé un peu plus haut, est d’orienter les usagers. À cet effet, pour leur conception, il est important de se fier à des structures spécialisées dans la fabrication d’enseignes lumineuses afin de jouir d’une bonne conception. Des sociétés telles que La Vedette ayant capitalisé plus d’un demi-siècle dans la conception d’enseigne lumineuse sont à priori indiquées.

D’une origine peu connue, la croix de pharmacie de couleur verte s’est largement répandue dans le monde. Avec le caducée représenté par un serpent enroulé autour d’une tige et retournant sa tête vers une coupe, la croix de pharmacie verte représente le deuxième emblème de la pharmacie.